NOTRE HISTOIRE

​Le CEAFO a été créé pour répondre à plusieurs besoins que ses membres fondateurs ont vu émerger dans la région d’Ottawa durant leurs travaux sur le terrain et leur consultation avec divers groupes.

UNE POPULATION MAL DESSERVIE

Ces dernières années, les problèmes de santé mentale chez les jeunes ont reçu une attention accrue au Canada, une tendance qu’on remarque même ici, à Ottawa.

Récemment, une série d’incidents hautement médiatisés ont contribué à sensibiliser le public à l’importance d’encourager les jeunes de notre communauté à chercher de l’aide, et nous nous sommes donné pour but de faciliter l’accès des jeunes et leur famille à des ressources qu’ils peuvent utiliser de façon autonome.

Un rapport émis par le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) et le centre de santé mentale le Royal en août 2013 a révélé que le nombre d’enfants et d’adolescents ayant demandé l’aide du CHEO pour traiter une maladie mentale avait augmenté de 64 % depuis 2009, ce qui fait de cet hôpital celui qui reçoit le plus grand nombre de visites liées à la santé mentale juvénile dans la province de l’Ontario.  

Comme l’a fait remarquer le président-directeur général du CHEO Alex Munter, cité dans un article duOttawa Citizen en août 2013 : « Le nombre de parents, d’enfants et d’adolescents qui admettent avoir un problème et demandent de l’aide continue à grandir. Il est d’autant plus urgent d’offrir le plus tôt possible les interventions et les traitements qui peuvent améliorer pour toujours la vie des jeunes. Le problème est que les services en santé mentale sont paralysés depuis plusieurs décennies par le sous-financement. »

Nous avons de la chance d’avoir le CHEO dans notre ville. Le CHEO offre non seulement des soins physiques de premier plan, mais aussi d’excellents soins de santé mentale. Cependant, le sous-financement est un problème qui limite l’accès des enfants aux soins de santé mentale dont ils ont besoin. En fait, le rapport du CHEO et du Royal souligne qu’un grand nombre de jeunes gens d’Ottawa faisant la demande de soins doivent attendre plus d’un an avant de pouvoir recevoir des traitements de santé mentale. Dans l’article du Ottawa Citizen mentionné plus haut, Alex Munter affirme que « six à 12 mois […] pour un jeune et une famille en crise, c’est trop long. C’est une année scolaire entière. Dans ce contexte, c’est très, très difficile pour un jeune d’apprendre, de se développer et d’avoir de bons résultats à l’école. » 

Un des objectifs principaux du CEAFO est d’offrir une autre ressource pour les professionnels et les patients de notre ville. Ensemble, nous visons à éliminer les barrières qui empêchent les jeunes gens d’Ottawa d’accéder rapidement à des soins de santé mentale professionnels.

LA CONTINUITÉ DES SOINS

L’accessibilité restreinte des soins de santé mentale est depuis longtemps au centre des débats sur le sujet, mais un nombre grandissant de professionnels de la santé mentale et de membres de la communauté ont également exprimé leur inquiétude quant à la difficulté pour les clients d’établir et de maintenir la continuité de leurs soins. En d’autres mots, même lorsque quelqu’un arrive à accéder au système, cette personne se voit souvent réduite à errer d’un spécialiste à l’autre dans l’espoir d’obtenir un service plus personnalisé, ou se retrouve à nouveau sur une longue liste d’attente après avoir interrompu momentanément son traitement.

Le CEAFO propose un lieu d’accueil chaleureux où la qualité des soins est constante. En rassemblant l’expertise de professionnels de différents domaines de la santé mentale dans un même centre, le CEAFO devient aussi un lieu unique de référencement multidisciplinaire, de collaboration et de consultation. En introduisant, avec l’accord de nos clients, un mélange diversifié de perspectives et de professions dans le processus thérapeutique, le CEAFO vise à reproduire la gamme de soins variés utilisée avec tant de succès par les grosses organisations, incluant les hôpitaux de réputation comme le CHEO, et à faciliter la communication entre les professionnels afin d’offrir les meilleurs soins possible.

LA QUALITÉ DES SOINS

Les professionnels de la santé mentale du CEAFO croient que pour aider nos clients à surmonter leurs difficultés, il est important d’acquérir une compréhension complète de la situation propre à chaque client, et d’impliquer la famille, l’école et la communauté si nécessaire. Les enfants et les adolescents en particulier posent des difficultés particulières dans un contexte thérapeutique, et notre approche s’inscrit dans la sphère de la psychopathologie du développement, qui reconnaît que le développement individuel de chaque personne découle d’une interaction dynamique d’influences psychologiques, génétiques, sociales, cognitives, émotionnelles et culturelles. Nous sommes également très conscients du rôle que l’attachement du client envers son ou ses fournisseur(s) de soins peut jouer dans le développement ou la résolution d’un problème.

Les services offerts par les partenaires professionnels accrédités du CEAFO sont basés sur des traitements à validité empirique. Cela signifie que nos approches ont déjà été mises à l’essai, examinées et approuvées par les communautés professionnelles et universitaires de chaque discipline. Plus important encore, cela signifie que la capacité de nos interventions à améliorer les symptômes de nos clients, et par conséquent leur qualité de vie, a été éprouvée en clinique. Enfin, tous les membres du CEAFO suivent régulièrement des formations de perfectionnement professionnel afin de demeurer au fait des découvertes les plus récentes.

UN ESPACE CONFORTABLE

Au CEAFO, nous comprenons que s’engager dans le processus thérapeutique peut être intimidant même dans les conditions les plus favorables. En nous appuyant sur le principe bien documenté que les espaces positifs entraînent souvent des résultats positifs, nous avons fait de notre mieux pour créer un environnement aussi chaleureux et confortable que possible. Situé dans une ancienne auberge-relais de Sandy Hill magnifiquement restaurée (voir Notre maison), le CEAFO est un endroit relaxant et invitant pour les enfants, les adolescents et leur famille.

DES SERVICES EN FRANÇAIS

Aussi difficile qu’il soit d’obtenir des services de santé mentale pour plusieurs familles en crise, la situation est d’autant plus complexe lorsque la langue maternelle de ces familles est le français. Les deux directrices du CEAFO, et plusieurs de leurs partenaires, sont parfaitement bilingues et, en tant que groupe, nous nous faisons un devoir d’assurer le meilleur service possible à tous ceux qui en ont besoin.